skip to Main Content
La Perte De Recettes En Afrique, Une Maladie Grave Affectant La Totalité Du Continent

La perte de recettes en Afrique, une maladie grave affectant la totalité du continent

À ce jour, la perte de recettes en Afrique continue d’infecter le continent. Ses principaux symptômes ? Les flux financiers illégaux, la fraude par mobile et SIM box et les cyberattaques.

Des pertes annuelles de 60 milliards USD

 

Les chiffres ci-dessus fournissent ne fût-ce que quelques exemples de la perte massive de recettes en Afrique, cette dernière ayant déjà pris la forme d’une crise endémique contre laquelle les gouvernements du continent doivent encore trouver un vaccin. Cependant, certains pays investissent déjà dans des « remèdes », comme les solutions basées sur les technologies d’analyse de données. Ces solutions peuvent considérablement atténuer les effets de ces attaques contre l’économie du continent, grâce à la détection et à la prédiction des activités illégales qui causent cette énorme perte de recettes.

La technologie, à la fois cause et solution du problème

La progression de la numérisation à l’échelle mondiale a entraîné l’apparition de nouvelles formes de fraude qui vienne ainsi s’ajouter aux menaces existantes. L’Afrique perd près de 10 milliards USD par an, en raison des activités illégales facilitées par des variantes technologiques comme les téléphones mobiles et l’Internet. Plus précisément, 150 millions USD sont perdus en raison de la fraude SIM box, 3.5 milliards en raison de la cybercriminalité et 5 milliards en raison de la fraude mobile chaque année, selon le Journal of Mobile Computing & ApplicationDataprotect, et Evina, respectivement.

Paradoxalement, la technologie représente également le remède le plus puissant pour « guérir » l’économie africaine. Les solutions Big Data, lorsqu’elles sont installées au cœur du renseignement financier d’un pays donné, permettent aux décideurs d’accéder à des connaissances approfondies du comportement économique de ce pays, ce qui améliore les processus décisionnels et d’élaboration de politiques et remédie ainsi au manque de capacités de supervision qui cause cette perte de recettes morbide.

La fraude dans les secteurs financier et des télécommunications est certes une maladie infectieuse et débilitante, mais les sociétés de technologies, les fintechs et les regtechs s’efforcent de fournir aux gouvernements les outils numériques qui aideront ces derniers non seulement à neutraliser l’épidémie actuelle, mais également à prévenir l’apparition de nouvelles souches.

Vous voulez en savoir plus sur la protection des recettes ? Cliquez ici.