skip to Main Content
«Le Combat Visant à Faire D’un Pays Une Nation Numérique Se Mène Sur Plusieurs Fronts»

«Le combat visant à faire d’un pays une nation numérique se mène sur plusieurs fronts»

Luis Alberto Powell, Directeur des télécommunications à l’ASEP du Panama, nous fournit une vue d’ensemble précise de la situation actuelle du pays et, plus spécifiquement, de celle du secteur des télécommunications en ces temps difficiles.

En tant que directeur de l’ASEP, pourriez-vous identifier les principaux effets de la crise sanitaire et économique actuelle sur le secteur des télécommunications du Panama ?

En raison du confinement, les réseaux de télécommunications du monde entier ont connu une augmentation significative de l’usage des services d’enseignement, de travail et de loisirs à distance, et le Panama n’a pas fait exception. Bien que cela semble être un développement positif pour les opérateurs, ces derniers ont vu leurs recettes diminuer du fait des investissements substantiels requis pour mettre à niveau leurs réseaux, de la réduction ou de l’annulation de contrats de service et du moratoire du gouvernement sur les paiements relatifs aux services de télécommunications, ainsi que d’une augmentation du taux de délinquance parmi les clients.

Quelles mesures sont en cours de mise en place pour accélérer la modernisation et le développement du secteur, et pour faire du Panama une véritable nation numérique ?

Le combat visant à faire d’un pays une nation numérique se mène sur plusieurs fronts. La réalisation des Objectifs de Développement Durable de 2030 est d’une importance vitale. De grands efforts ont été consentis en ce sens afin de connecter les personnes non connectées, en promouvant le développement et le déploiement, dans les zones rurales, d’infrastructure basée sur la fibre optique, entre autres, ainsi que l’expansion du réseau mobile. Cela vient s’ajouter au travail continu visant à identifier les plages de fréquence IMT, qui sont extrêmement importantes pour le développement de nouvelles technologies d’accès comme la 5G.

Selon vous, quelles sont les principales lacunes sur le marché ? Pensez-vous qu’elles sont liées au manque de données précises concernant le secteur ?

Notre objectif en tant que pays est de nous assurer que les réseaux et les services répondent à des normes technologiques et de performance élevées, et nous sommes conscients du fait que des investissements importants sont nécessaires pour atteindre cet objectif. Cependant, les opérateurs de télécommunications doivent trouver un équilibre dans leur matrice des coûts, afin de rendre les services technologiques les plus récents abordables pour les citoyens. En ce qui concerne les statistiques relatives au secteur des télécommunications, l’autorité nationale des services publics possède des données se rapportant au comportement de différents services de télécommunications. Ces données sont complétées par des sondages sur la perception qu’ont les usagers de la qualité des services. Certaines informations mentionnant les fournisseurs de service ne peuvent être divulguées, pour des raisons réglementaires et confidentielles. Cependant, des statistiques globales par service peuvent être fournies.

Pensez-vous que le Big Data joue un rôle pertinent dans l’amélioration de la transparence et de la conformité réglementaire sur le marché des télécommunications ? Si oui, quel rôle ?

L’accès à des informations concernant les services, les opérations réseau et la perception des usagers forme la base d’une gestion réglementaire efficace. Plus les informations que les fournisseurs de service transmettent à l’autorité sont transparentes, plus il est facile d’optimiser le modèle réglementaire, selon les différents scénarios qui pourraient découler des circonstances actuelles.

Selon vous, comment le marché se comportera-t-il au cours des derniers mois de l’année ? Est-ce qu’on annoncera des mesures visant à faire du Panama un hub numérique ?

Malheureusement, du point de vue des revenus, le marché des télécommunications traverse une période difficile. Cependant, l’industrie des télécoms du Panama a rendu possible les différentes activités nécessaires à la promotion de l’économie numérique et de l’enseignement à distance. Grâce au soutien actif du gouvernement, le secteur national des TIC est devenu un puissant mécanisme de réactivation de l’économie et des investissements. Toutes ces stratégies ont pour objectif de faire du Panama un hub numérique régional. Elles misent sur l’attraction d’investissements provenant d’entreprises technologiques, ainsi que sur l’amélioration des ressources humaines et de l’économie numérique du pays, dans le cadre d’un effort conjoint impliquant l’industrie et le gouvernement.

Luis Alberto Powell, Directeur des télécommunications de l’ASEP

Vous souhaitez en savoir plus sur la situation actuelle du secteur en Amérique latine ? Cliquez ici.