skip to Main Content
Budget 2021 : Les Pays Africains Mettent L’accent Sur La Transformation Et La Sécurité Numériques

Budget 2021 : Les pays africains mettent l’accent sur la transformation et la sécurité numériques

Le monde entier s’est préparé à faire face à l’incertitude qui caractérise 2021. D’un point de vue commercial, les sociétés ont fixé leurs objectifs et mis en place leurs stratégies. Quant aux gouvernements, ils ont déjà bouclé leur budget et visualisé leur opportunités de croissance pour cette année qui demeure marquée par la pandémie globale.

Le rôle clé du secteur des télécoms dans la transformation numérique

L’une des conséquences de cette dernière est l’intérêt soutenu suscité par le secteur des télécommunications l’année dernière, et ce à juste titre. En effet, les télécoms se sont révélées être une industrie clé en ce qui concerne la maintenance et la stabilité de la croissance socioéconomique, surtout dans les pays développés. Les gouvernements ont pris conscience de cela, ce qui explique pourquoi un grand nombre d’entre eux, dans le cadre de leurs prévisions pour 2021, ont mis l’accent sur ce secteur et son impact sur l’économie aux niveaux étatique et domestique.

Les exemples de l’Ouganda et du Kenya

C’est le cas de l’Ouganda, qui s’est concentré, à un niveau administratif, sur l’identification des risques, afin de combattre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. La société ougandaise ne cesse de se numériser et de progresser vers une économie sans numéraire, et est par conséquent bien consciente du rôle essentiel que joue la technologie dans le renforcement de la sécurité nationale.

Un autre exemple intéressant est le Kenya, un pays influent non seulement en Afrique de l’est, mais également sur l’ensemble du continent. Les principaux défis que doit relever le gouvernement kényan sont l’amélioration de la discipline fiscale et la minimisation de la corruption. Comme le gouvernement ougandais, il a mis l’accent sure différents aspects liés aux télécommunications et à la technologie, tels que la lutte contre le cybercrime – par le biais des rapports sur les conditions relatifs aux cybermenaces émis par le KE-CIRT/CC national – et la violation des données et des droits constitutionnels, l’amélioration de la détection des terminaux mobiles contrefaits et la protection des transferts de fonds, ces derniers représentant une source fondamentale de revenus pour le pays.

Ces exemples illustrent l’engagement des pays concernés envers la transformation numérique de leur région. L’Ouganda et le Kenya sont pleinement conscients du besoin d’investir dans les infrastructures et services technologiques pour pouvoir faire face aux principaux défis liés au développement de leurs sociétés, de même que le Rwanda, le Ghana et le Congo, entre autres, comme le montre leur budget 2021 respectif. Par exemple, développer une société intelligence en promouvant les infrastructures et technologies numériques pour améliorer la prestation des services est l’une des priorités du buget national rwandais, tandis qu’au Ghana, une programme de numérisation a été mis en œuvre dans le secteur public, également en vue d’améliorer la prestation des services. Pour ces pays, la protection de leurs transactions et systèmes numériques en général est devenue une priorité, et maintenant que ce premier pas a été fait, il leur est nécessaire de se procurer les outils qui leur permettront d’obtenir une vue d’ensemble de ces secteurs, et donc de prendre des décisions fondées sur des données factuelles et d’allouer les ressources appropriées aux projets appropriés.

La lutte contre les menaces actuelles et à venir

Une analyse des budgets et des objectifs d’investissement des pays mentionnés ci-dessus montre que ces pays sont déterminés à lutter contre les menaces susceptibles de nuire à leur développement économique. Le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme, le non-respect des réglementations et les pertes de revenu sont maintenant dans la ligne de mire de ces états en croissance qui, grâce à des outils technologiques adaptés, pourront efficacement réduire ces risques des plus pressants.

Voulez-vous lire plus sur le secteur des TIC après COVID-19? Cliquez ici.