skip to Main Content
Stimuler La Mobilisation Des Recettes Intérieures Grâce à La Technologie : Le Sujet D’actualité Du Prochain Séminaire En Ligne De GVG

Stimuler la mobilisation des recettes intérieures grâce à la technologie : Le sujet d’actualité du prochain séminaire en ligne de GVG

La mobilisation efficace des recettes intérieures est essentielle au développement de l’Afrique. En effet, elle permet aux gouvernements d’obtenir les ressources financières dont ils ont besoin pour financer des projets de développement et d’atteindre leurs objectifs de développement durable. Cependant, la perception fiscale continue de représenter un défi sur le continent. Cela s’explique en partie par le manque d’outils technologiques appropriés. Afin de sensibiliser les parties intéressées à cet enjeu, et d’obtenir la contribution d’acteurs pertinents de l’industrie, GVG animera un séminaire en ligne discutant du rôle que joue la technologie dans la stimulation de la mobilisation des recettes intérieures.

Stimuler la mobilisation des recettes intérieures : un sujet d’actualité

GVG se prépare à animer un séminaire en ligne intitulé Driving Domestic Revenue Mobilization Through Technology en novembre. Le séminaire étant une initiative de GVG, notre PDG, James Claude, y participera en tant que membre du panel. Parmi les autres participants figureront des intervenants du secteur des services financiers numériques, dont Osioke Ojior, co-fondateur et PDG de Covenda (RU) et membre du conseil consultatif de RegTech Africa, et Lorraine Masinde, fondatrice et conseillère principale de la société Regtech Compliance.

L’objectif du séminaire est d’explorer les avantages de la technologie lorsqu’il s’agit de stimuler la mobilisation des recettes intérieures en Afrique afin d’aider les gouvernements à financer des projets de développement. La discussion sera basée sur une série de questions visant à tirer parti des connaissances et de l’expérience des participants en relation à la mobilisation des recettes en Afrique. Ces questions couvriront des sujets tels que les causes et solutions relatives au déficit budgétaire, le rôle de la technologie et les perspectives des participants concernant l’avenir fiscal de l’Afrique. Pour James Claude, ce séminaire sera une opportunité de faire la lumière sur les options qui s’offrent aux gouvernements africains lorsqu’il s’agit d’améliorer la perception fiscale annuelle et d’obtenir des fonds pour des projets locaux aussi bien que nationaux.

Le séminaire aura lieu jeudi 3 novembre à 15h00 HEC.

Les parties intéressées peuvent s’inscrire en cliquant sur le lien suivant : https://www.globalvoicegroup.com/fr/webinaires-prochains/.

Le défi de la mobilisation des recettes en Afrique

Selon l’OECD, la mobilisation des recettes – ou fiscalité – permet aux gouvernements de financier l’infrastructure sur laquelle le développement économique est fondé. Elle joue également un rôle instrumental dans la stimulation de la croissance, en créant un écosystème fiscal stable. Et finalement, elle garantit que chacun profite des bienfaits du développement, tout en contribuant aux coûts associés. Il est donc vital que les gouvernements africains améliorent l’efficacité de la mobilisation des recettes s’ils veulent réaliser leurs objectifs de développement durable. En effet, la réalisation de ces objectifs cruciaux demande une augmentation substantielle des investissements.

Cependant, malgré l’importance de la mobilisation des recettes pour le développement, chaque année, les gouvernements africains passent à côté des recettes fiscales dont ils ont tant besoin. Le ratio recettes fiscales/PIB varie considérablement sur le continent. Le plus faible est celui de la RDC, avec 8 %, et le plus élevé celui de la Tunisie, avec 29,4 %. En moyenne, les pays africains perçoivent moins de 18 % de leur PIB sous forme de taxes, comparé à 34 % dans les pays de l’OCDE. La région subsaharienne est particulièrement affectée par ce déficit fiscal. En effet, sur les 30 pays que l’OCDE a inclus dans son rapport « Statistiques des recettes publiques de 2021 », seulement la moitié peuvent se vanter d’avoir un ratio recettes fiscales/PIB supérieur aux 15 % recommandés par la Banque mondiale. Et même s’il est vrai que ces ratios ont augmenté au cours des quelques dernières années, ces chiffrent indiquent que les pays africains doivent renforcer leurs capacités en matière de fiscalité.

Le rôle de la technologie dans la stimulation de la mobilisation des recettes

La Banque mondiale donne quatre raisons principales pour lesquelles un déficit budgétaire existe dans certains pays africains : une capacité fiscale faible, l’absence d’un « bon » système fiscal, un effort fiscal à renforcer et la mondialisation. La Banque mondiale mentionne également que les TIC sont d’une grande utilité pour soutenir l’effort fiscal, car elles ont la capacité de renforcer l’administration fiscale. En effet, elles abaissent les barrières à une perception fiscale efficace, comme le manque de données fiables et une administration fiscale sur papier et obsolète. Cependant, la technologie pourrait également se révéler utile pour créer un bon système fiscal, dans la mesure où l’efficacité technique est l’un des quatre éléments requis pour créer un tel système.

En tant que fournisseur international de solutions regtech et govtech auprès des gouvernements et autorités de régulation, GVG soutient cet argument. Depuis plus de 20 ans maintenant, nous aidons nos clients dans les pays émergents à percevoir les recettes fiscales provenant de secteurs économiques clés. Nous développons et livrons des solutions numériques leur permettant de remplir efficacement leur mandat en leur fournissant des données exploitables à des fins décisionnelles et de protection des recettes. Notre vaste expérience nous permet d’affirmer que les technologies numériques sont un atout crucial pour les gouvernements, les régulateurs et les administrations fiscales lorsqu’il s’agit de moderniser et d’optimiser la mobilisation des recettes.

L’Afrique a besoin de fonds pour financer son développement, et une fiscalité efficace permet aux gouvernements d’accéder à ces fonds. La Banque mondiale ayant identifié la technologie comme l’un des éléments de base de la mobilisation des recettes, GVG, en tant que développeur leader de solutions de protection des recettes, a jugé utile et important de faciliter une discussion entre intervenants du secteur des services financiers numériques sur la façon dont la technologie peut stimuler la mobilisation des recettes intérieures en Afrique. Si vous souhaitez en apprendre plus à ce sujet, nous serions très heureux de vous accueillir à notre séminaire en ligne. Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire : https://www.globalvoicegroup.com/fr/webinaires-prochains/.

Vous voulez en savoir plus sur le séminaire de GVG traitant de la mobilisation des recettes intérieures ? Cliquez ici.