skip to Main Content
Renforcement Des Capacités En Afrique : Le Rôle Des Partenariats Public-privé

Renforcement des capacités en Afrique : le rôle des partenariats public-privé

Le renforcement des capacités, ou développement des compétences, est essentiel à une croissance et un développement durables. Pour les individus, il est synonyme d’emploi rémunéré et d’autonomisation économique. Pour les gouvernements, il s’agit d’un moteur d’amélioration de la productivité et de la gouvernance, et donc de croissance économique. L’Afrique, cependant, fait face à une pénurie de compétences. Dans le contexte actuel d’accélération de la transformation numérique, les compétences techniques et numériques sont particulièrement recherchées. Les partenariats public-privé (PPP) représentent un moyen efficace pour les gouvernements de renforcer les capacités sur le continent.

Le renforcement des capacités, pilier de la croissance en Afrique

Les avantages du renforcement des capacités sont multiples. Selon la Banque mondiale, investir dans le renforcement des capacités peut créer un « cercle vertueux », dans lequel l’augmentation de la productivité et des investissements directs étrangers crée de meilleures opportunités professionnelles et encourage l’investissement dans les systèmes éducatif et formatif.

C’est particulièrement le cas en Afrique, pour les deux raisons suivantes : Premièrement, la population du continent est jeune et croît rapidement. Le Forum économique mondial estime en effet qu’au cours des vingt prochaines années, de 15 à 20 millions de jeunes africains chaque année seront en âge de travailler. Ce « capital humain considérable » représente un atout pour l’Afrique, à une période où la population de nombreux pays développés vieillit. Mais cela signifie également que l’avenir économique et social du continent est étroitement lié aux opportunités professionnelles qui s’offrent à ces jeunes.

Deuxièmement, l’Afrique fait face à des bouleversements technologiques depuis déjà plusieurs années, bouleversements qui se sont intensifiés en raison de la pandémie de la Covid-19. Des innovations numériques et technologiques diverses et variées ont vu le jour sur le continent pendant cette période, surtout dans des secteurs économiques clés comme les télécommunications et les services financiers numériques.

Il est donc urgent de développer les compétences techniques et numériques, en vue de bien préparer les jeunes africains à faire leur entrée sur un marché du travail fortement axé sur la technologie. Cependant, la plupart des pays africains éprouvent encore des difficultés à répondre efficacement à la demande en ce qui concerne ces compétences. Cela affecte le secteur privé aussi bien que le secteur public. En effet, le 22ème sondage mondial de PwC auprès de PDG, qui a été publié en 2019, indique que 87% des chefs d’entreprises africains se disaient alors dans l’incapacité de trouver des personnes possédant les compétences requises.

Quant aux gouvernements et aux régulateurs, ce manque de personnel qualifié représente également un enjeu critique. En effet, il affecte non seulement leurs opérations, mais également celles de certains acteurs clés de l’industrie qu’ils ont pour tâche de superviser. Par exemple, au Botswana, une consultation avec les FAI locaux a permis au régulateur des communications de se rendre compte que les problèmes de qualité de service qu’il surveillait depuis août 2020 étaient en partie dus à un manque de personnel qualifié.

Que peuvent faire les gouvernements africains pour promouvoir le renforcement des capacités, et donc poser des fondations solides en matière de compétences, afin de garantir l’efficacité de leurs opérations, ainsi qu’une gouvernance optimale ?

Le rôle des PPP dans le renforcement des capacités

À cet égard, il est important que les gouvernements africains obtiennent l’engagement du secteur privé envers le développement des compétences, selon the Forum économique mondial. Il est en effet vital que tous les secteurs investissent dans cette démarche, afin de répondre aux besoins présents et futurs. Cet engagement peut prendre la forme de PPP qui permettront aux gouvernements de bénéficier des outils et de l’expertise technologique du secteur privé. De plus en plus de sociétés privées prennent des mesures pour promouvoir un impact social positif. Par conséquent, la tendance, parmi ces sociétés, est à la mise en œuvre de projets de renforcement des capacités, en vue d’autonomiser les communautés. Global Voice Group (GVG) est l’une d’entre elles.

Nous sommes conscients de l’importance de développer les compétences techniques et numériques en Afrique pour améliorer l’accès aux données, ces dernières étant essentielles à une prise de décision efficace en ce qui concerne les gouvernements. C’est pourquoi le renforcement des capacités est un élément clé de notre activité. Les partenariats que nous formons avec les gouvernements et les autorités de régulation sont basés sur un modèle CET (Construction-Exploitation-Transfert). Le volet « Transfert » consiste en des formations dont le but est de fournir aux participants les compétences et connaissances dont ils ont besoin pour opérer nos solutions de manière indépendante à la suite du transfert de propriété. Nous préférons donc parler de renforcement des capacités, plutôt que de formations, pour mettre l’accent sur le fait que, par ce biais, nous permettons à nos clients de fonctionner de manière autonome et efficace. Les compétences en matière d’analyse des Big Data que nous offrons à ces organisations aident ces dernières à soutenir la transformation numérique et à réaliser le potentiel numérique de leur pays respectif.

Nos séances de renforcement des capacités ont lieu la plupart du temps dans les locaux de notre quartier général à Madrid. En juin de cette année, nous avons eu le plaisir d’accueillir une délégation de la National Communications Authority (NCA) du Ghana, avec laquelle nous avons établi un partenariat durable en 2018. Dans le cadre de ce partenariat, nous avons installé une plateforme visant à superviser le trafic téléphonique, à optimiser la protection des recettes et à garantir la conformité réglementaire dans le secteur des télécoms.

Regardez la vidéo (en anglais) pour en savoir plus sur la séance de renforcement des capacités que GVG a offert à la NCA à Madrid.

Les programmes de renforcement des capacités ont un double impact. Ils fournissent aux organisations et institutions bénéficiaires les compétences techniques et numériques dont elles ont besoin pour pouvoir opérer de manière efficace et indépendante. Mais ils aident également à assurer une situation sociale et économique plus stable pour la main d’œuvre présente et future, en permettant à celles-ci de répondre adéquatement aux nouvelles exigences du marché du travail. Dans le cadre de son domaine d’expertise, et par le biais de ses propres programmes de renforcement des capacités, GVG a pour but de développer les compétences du personnel de ses clients, en vue de les aider à promouvoir la transformation numérique et à réaliser le plein potentiel de leurs organisations.

Vous voulez en savoir plus sur les avantages du renforcement des capacité en Afrique ? Cliquez ici.