skip to Main Content
La Réglementation, Clé De La Durabilité économique Et De La Prise De Décisions Axée Sur Les Données

La réglementation, clé de la durabilité économique et de la prise de décisions axée sur les données

Pour les gouvernements, l’accès à des données fiables et précises est une condition nécessaire à une prise de décisions efficace. Ayant travaillé en collaboration étroite avec les organismes de réglementation d’économies émergentes au cours des deux dernières décennies, GVG est conscient de l’importance de la réglementation lorsqu’il s’agit de mettre les données au service des gouvernements. Le rôle clé d’une réglementation appropriée dans la promotion d’une économie durable sur le continent et de l’utilisation des données à des fins décisionnelles est l’idée centrale qui s’est dégagée des deux événements virtuels auxquels la société a récemment participé : d’abord, la conférence Regtech Africa, qui a eu lieu les 25 et 26 mai, sous le thème de l’innovation réglementaire comme moyen de renforcer le rôle de l’Afrique au sein de l’économie mondiale. Ensuite, le 2 juin, le second atelier de l’OMT sur les statistiques touristiques et les données de positionnement mobile (DPM), qui a exploré l’accès à ce type de données, ainsi que ses méthodes de traitement et ses avantages pour les institutions gouvernementales.

La réglementation pour promouvoir la durabilité économique

James Claude, notre PDG, a représenté GVG dans la session « Regulatory Innovation for Financial inclusion and Consumer Protection » de la conférence Regtech Africa. Au cours de son intervention, il a affirmé que la réglementation était au cœur du développement de l’économie numérique, surtout dans les pays en développement. Selon lui, les régulateurs doivent change leur état d’esprit par rapport à la supervision de leur secteur respectif, et adopter les outils technologiques nécessaires, pour que la réglementation soutienne efficacement le développement de l’économie numérique.

Comme exemple parlant, il a indiqué que la réglementation avait fait une énorme différence dans le développement de l’économie numérique de certains pays africains, comme le Kenya, où les services d’argent mobile représentent 4/5ème de l’économie et facilitent l’inclusion financière. Il a ensuite ajouté que la première économie africaine avait pris du retard en matière d’argent mobile, en raison d’un manque de réglementation appropriée.

La réglementation pour soutenir l’utilisation des données à des fins décisionnelles

La réglementation joue également un rôle significatif en ce qui concerne la disponibilité de données en soutien aux processus décisionnels des gouvernements, comme l’a expliqué Laurent Sarr, Directeur technique de GVG, dans son intervention durant l’atelier de l’OMT. Au cours de sa présentation, il a mis en avant les trois piliers de l’accès, de la souveraineté et de la protection des données : la réglementation, l’autonomie technologique et l’harmonisation réglementaire. Ces derniers montrent clairement que l’efficacité des données en matière de prise de décisions dépendait fortement d’une réglementation adaptée.

Selon Laurent, dans le cas spécifique des DPM, la réglementation est essentielle. En effet, elle fournit un cadre au sein duquel les opérateurs mobiles peuvent partager les données avec le gouvernement tout en honorant leur contrat de licence, qui leur demande en général d’assurer la confidentialité des données. On comprend donc aisément que les opérateurs souhaitent savoir où les données partagées seront stockées, et avoir l’assurance qu’elles sont protégées. Cela soulève les questions de la souveraineté et de la protection des données. À qui appartiennent les données ? Comment assurer leur protection ? Les réponses sont les suivantes : Les données appartiennent au gouvernement et l’harmonisation réglementaire faciliterait la création d’un cadre légal solide pour la protection des données au niveau international.

Deux événements différents, deux secteurs différent, un même message : La réglementation et la mise en place de « meilleures pratiques » stimulent le développement et la durabilité économiques, et encouragent l’utilisation légitime des données en vue de soutenir les gouvernements et les organismes de réglementation dans leurs processus décisionnels. GVG accompagne ces institutions en leur fournissant des solutions regtech innovantes. La balle est maintenant dans le camp des régulateurs.

Vous voulez en savoir plus sur les avantages de la réglementation et de l’harmonisation réglementaire en Afrique ? Cliquez ici.