skip to Main Content

L’Afrique est-elle prête à adopter l’économie numérique après la Covid-19?
Juillet 30, 2020 | Nouvelles
Published on

By Kerry van der Mescht

Pour PALAVER TREE

Pour freiner la propagation du nouveau coronavirus dans le monde, plusieurs mesures ont été prises, parmi lesquelles, le confinement des populations. Conséquence : le télétravail ou le Home Office s’est imposé, modifiant complètement notre façon de travailler, d’apprendre, d’acheter et d’interagir.

Écouter l’audio

Douze ans après la crise financière mondiale de 2008, le monde est confronté depuis le début de l’année 2020 à une autre crise, sanitaire, celle-là. À la date du 29 juillet, la Covid-19 a touché près de 17 millions de personnes et est responsable d’au moins 666.000 décès. Plusieurs pays ont pris des mesures de confinement, afin de limiter la propagation de la maladie. Autre conséquence, le télétravail  ou le Home Office s’est imposé, modifiant complètement notre façon de travailler, d’apprendre, d’acheter et d’interagir.

La Covid-19 a touché de plein fouet les marchés boursiers, a occasionné la fermeture des entreprises, des marchés, des restaurants,  et paralysé nos économies, y compris celles les plus performantes.

Aussi, il faudrait s’attendre à ce que cette crise sanitaire modifie les systèmes politiques et économiques et nous imposent des changements radicaux dans notre vie de tous les jours. Car, beaucoup d’entreprises ont été surprises par la pandémie et n’ont pas pu s’arrimer à la nouvelle donne en se servant, par exemple, d’internet ou plus globalement des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Cheick Omar Ouédraogo

Cheick Omar Ouédraogo

Cependant, dans certains pays, la technologie numérique a tout de même contribué  à atténuer l’impact de la Covid-19 sur les individus, les entreprises et les gouvernements, à travers le télétravail, les achats en ligne.

Questions :

-Le développement de l’économie numérique ne va-t-il pas menacer les emplois?

-Permettra-t-elle la progression de la recherche technologique?

-Quel sera le sort réservé aux populations rurales africaines qui ont peu accès à internet?

-Les micro-entreprises ne sont-elles pas menacées de disparition, si elles ne s’arriment pas aux NTIC?

-Quel est l’avenir de l’économie numérique après la Covid-19 ?

-L’Afrique est-elle prête à  adopter l’économie numérique après le coronavirus ?

Autant de questions que le journaliste Eric Topona a posées à ses invités dans le magazine, sous l’Arbre à Palabre. Il s’agit de :

Reckya Madougou, ancienne ministre béninoise chargée de la microfinance, de l’emploi, des jeunes et des femmes, puis, ancienne Garde des sceaux, ministre de la justice, de la législation et des droits de l’Homme et porte-parole du gouvernement. Elle  est aussi experte internationale en Finance Inclusive et Présidente d’honneur du think & do tank Team RM des Réflexions et Méthodes à succès (La Team RM, est une organisation indépendante, qui se veut, force de propositions et d’actions pertinentes pour relever les défis de développement. Elle est dotée d’un think tank et d’un do tank. )

Reckya Madougou

Reckya Madougou

Cheick Omar Ouédraogo, chef d’Entreprise et responsable local de Jokkolabs Ouagadougou, un centre technologique qui offre des espaces de coworking et forme les communautés locales en matière de technologie, d’innovation et d’entrepreneuriat. Il est également impliqué dans plusieurs événements en tant que coach et mentor dans le domaine des nouveaux médias.

James Claude, président-directeur général de Global Voice Group, qui est un fournisseur mondial de solutions numériques pour les gouvernements et les autorités de réglementation.

 

Pour écouter l’intégralité du magazine, cliquez sur la photo (au centre).