skip to Main Content
Défis Et Réalisations Dans L’industrie Des Télécoms De Guinée équatoriale

Défis et réalisations dans l’industrie des télécoms de Guinée équatoriale

Nous sommes heureux d’accueillir sur notre blog Cándido Muatetema Baita, Directeur général d’ORTEL, l’organisme de réglementation des télécoms de Guinée équatoriale, alors qu’il s’apprête à célébrer son premier anniversaire dans ce nouveau rôle. Ces quelques derniers mois ont été caractérisés par de nombreux défis, parmi lesquels il convient de mentionner : la numérisation du secteur des télécoms, la mise à jour de la législation existante et l’impact de la pandémie mondiale.

Cela fait presque un an que vous avez été nommé Directeur général d’ORTEL. Quels sont vos principaux accomplissements dans ce nouveau rôle ?

Pendant de nombreuses années, le gouvernement a consenti des efforts économiques importants pour développer les infrastructures de télécoms publiques en Guinée équatoriale, avec pour seul objectif de combler le fossé numérique. Depuis que j’ai assumé mes nouvelles fonctions, le 4 juillet 2019, je me suis concentré sur la mise en place d’une réglementation garantissant l’accès universel. Par conséquent, davantage de personnes sont actuellement connectées au réseau. La baisse progressive des prix de gros et de détail du haut débit est une réalité et l’économie numérique encourage les consommateurs à générer des emplois et des revenus.

Comment la pandémie du Covid-19 a-t-elle affecté l’industrie des télécommunications en Guinée équatoriale ? Quelles sont les perspectives de marché de l’après-Covid ? Pourriez-vous nous parler des principaux défis ?

Même si le Covid-19 a engendré une croissance de la demande, il a également fait ralentir de nombreux projets en cours chez les opérateurs. Pour la plupart, ces projets ont été inclus dans l’ordre du jour numérique de la Guinée équatoriale, et requièrent une mise à niveau des infrastructures de télécoms.

Le Covid-19 a démontré à l’industrie qu’il était nécessaire d’introduire de nouveaux services répondant aux besoins spécifiques de la population.

Une connectivité fiable pour 1,2 million d’habitants aurait un impact direct sur la numérisation du pays. Quel serait l’horizon temporel pour que ceci se réalise ?

D’un côté, l’industrie considère la fourniture de la fibre optique à tous les foyers du pays, ainsi qu’aux centres de travail, aux hôpitaux, etc., comme une priorité. D’un autre côté, le gouvernement veut donner la priorité à l’administration et à l’économie fiscales.

Que fait ORTEL actuellement pour améliorer la conformité, la transparence et l’efficacité du secteur ? Est-ce qu’il est possible d’améliorer les capacités du secteur des télécoms en matière de gestion et d’exploitation des données ?

ORTEL est en train de mettre à jour la réglementation relative au secteur, dans le but de créer un climat propice aux investissements venant de l’étranger. À présent, un nouveau système fiscal promouvant la croissance rapide des sociétés du secteur est en cours de développement.

En ce qui concerne la supervision des données du marché, nous sommes en train d’étudier différentes opportunités, basées sur les meilleures pratiques internationales, afin de sélectionner l’option la plus appropriée au contexte actuel.

industrie des télécoms de Guinée équatoriale

Cándido Muatetema Baita, Directeur général d’ORTEL

 

 

 

 

 

 

Voulez-vous lire un autre billet d’expert? Cliquez ici.