skip to Main Content
Maîtriser Le Jargon Technologique De La Transformation Numérique

Maîtriser le jargon technologique de la transformation numérique

Connaissez-vous la différence entre la govtech et la suptech ? Entre la fintech et la regtech ? La transformation numérique a entraîné une vague d’innovation technologique dans la plupart des secteurs de l’économie. Et en même temps que ces nouvelles technologies sont apparus des termes techniques qui sont vite devenus « tendance ». Ce blog vous emmène en voyage dans le temps, examinant ces termes et leur signification, à commencer par le précurseur, fintech.

Fintech: la financière

Commençons donc par la fintech, ou technologie financière. La technologie financière existe depuis les années 1950, sous la forme de cartes de crédits et de distributeurs de billets. Cependant, le terme « fintech » n’a été inventé que plus tard, en 1993. Il ne s’est répandu qu’au moment où les services bancaires en ligne sont eux-mêmes devenus courants, nous apprend Moneylens. « Fintech » fait référence aux nouvelles technologies dont le but est d’améliorer et d’automatiser la prestation et l’utilisation des services financiers, selon Investopedia. À l’origine, ce terme décrivait les systèmes dorsaux des institutions financières. Il a depuis acquis une définition plus axée sur les consommateurs, sans se limiter au secteur des services financiers.

Regtech: la régulatrice

Le nombre de sociétés fintech a alors augmenté, en raison des avancées technologiques. Conjointement avec le renforcement de la réglementation dans le secteur financier à la suite de la crise de 2008, cela a nécessité une technologie capable d’automatiser la gestion des processus réglementaires dans le secteur financier. La « Financial Conduct Authority » du Royaume-Uni a alors créé le terme « regtech », ou technologie réglementaire dans sa forme longue, in 2015. D’après Investopedia, les principales fonctions de la regtech sont la supervision, le reporting et la conformité réglementaires.
GVG était un fournisseur de regtech avant même que le terme n’ait été créé. En effet, depuis l’année 2000, nous développons et fournissons des solutions technologiques qui permettent aux gouvernements et agences réglementaires d’assurer la conformité des secteurs dont elles sont responsables.

Suptech: la superviseuse

Deux ans après la regtech, la « suptech », ou technologie de supervision, est apparue sur la scène numérique. Après la régulatrice, la superviseuse. Quelle est la différence, vous vous demandez sûrement ? Il est vrai que les deux termes se recoupent. Cependant, la regtech répond aux besoins des institutions financières, des sociétés fintech et des banques, alors que la suptech soutient les superviseurs et les régulateurs, affirme Regtechtimes. En effet, ces derniers requièrent des technologies qui les aideront à garantir la conformité de leur secteur respectif. Plus précisément, la suptech améliore la qualité des données dont les agences de supervision ont besoin pour remplir leur mandat. Elle permet également d’optimiser le reporting et les processus réglementaires, selon Central Banking.

Govtech: l’administratrice

Le secteur privé a rapidement adopté la notion de transformation numérique, ainsi que les innovations technologiques en découlant. Cependant, il n’en va pas toujours de même pour les agences gouvernementales. Par conséquent, certains aspects cruciaux de la transformation numérique, comme les identités numériques, ne sont pas encore très répandus, dit Electronic IDentification. Cela a un impact négatif sur la relation entre ces agences et les citoyens. La « govtech », qui combine les termes « gouvernement » et « technologie », est entrée en jeu pour soutenir la numérisation des administrations publiques, et ainsi aider ces dernières à mieux servir la population.

Que l’on parle de fintech, de regtech, de suptech ou de govtech, l’idée centrale reste la même. En effet, le but de ces « tech » est de rendre possible la numérisation, la rationalisation, l’automatisation et l’amélioration générale des diverses opérations d’un secteur donné, au niveau des organisations privées aussi bien que publiques.

Vous voulez en savoir plus sur la façon dont la regtech peut optimiser les capacités réglementaires des gouvernements ? Cliquez ici.