skip to Main Content
Costa Rica : 10 Ans D’avancée Continue Dans Les Télécommunications

Costa Rica : 10 ans d’avancée continue dans les télécommunications

Dans ce blog, nous nous entretenons avec Hannia Vega, Responsable des télécommunications de la SUTEL, au sujet des réalisations, défis et opportunités d’amélioration du secteur dans ce pays d’Amérique centrale.

Les réalisations du Costa Rica

Au cours de la dernière décennie, le Costa Rica a atteint des étapes clés dans le domaine des télécommunications. Premièrement, le processus d’ouverture du marché a entraîné une augmentation du nombre d’opérateurs, qui est passé de 2 à plus de 130. Ces opérateurs se font de la concurrence et offrent aux utilisateurs un large éventail de possibilités. Deuxièmement, nous avons reçu deux appels d’offres relatifs au spectre radioélectrique. Cela a rationalisé la concurrence et amélioré la qualité des services mobiles. Finalement, nous sommes en train de préparer un troisième appel d’offres qui permettra le développement de nouvelles technologies. Ceci, associé à d’autres dispositions règlementaires, a mené à une déclaration de concurrence effective dans 16 marchés il y a de cela plusieurs années.

De plus, en 2019, le Costa Rica a signé une loi de renforcement des autorités responsables de la concurrence. Cette loi fournit à la SUTEL, l’autorité responsable de la concurrence au Costa Rica, une série d’outils légaux qui stimulent la croissance et le développement du secteur national des télécommunications. En décembre 2020, le Costa Rica avait investi 179 millions USD dans quatre programmes d’accès et de service universels englobant plus de 28 projets. Ces projets ont permis :

  • de fournir un accès Internet à près d’un million de personnes dans des zones rurales ou éloignées ;
  • de fournir de la connectivité à 1 446 institutions du service public ;
  • de livrer 36 832 ordinateurs, 86 812 autres étant en cours d’achat ;
  • d’améliorer les services que les institutions fournissent à la population.

Le Ministère de l’Éducation fera don des ordinateurs supplémentaires à des étudiants. Le gouvernement a également équipé 513 espaces publics, dont des parcs et places, d’un accès gratuit au Wi-Fi. En plus de cela, 148 426 familles à faible revenu ont reçu un ordinateur et l’accès à Internet, ce qui a eu un impact positif sur 244 313 enfants en âge scolaire. Le but est de desservir un total de 246 000 foyers et 400 000 apprenants d’ici à la fin de 2021.

Importants défis à relever

Les principaux défis auxquels le pays est confronté consistent sans aucun doute à promouvoir :

  • la viabilité à long terme pour tous ces projets ;
  • l’accès aux nouvelles technologies, telles que les réseaux 5G, et
  • la souplesse du paysage règlementaire, pour permettre aux sociétés technologiques et de télécoms de tester de nouveaux modèles d’affaires, au profit des consommateurs. Ce modèle est connu sous le nom de « bac à sable règlementaire » (regulatory sandbox) et impacterait l’utilisation et les bénéfices des TIC.

La réussite de la numérisation d’un pays dépend en grande partie de ses politiques publiques nationales et de la vision de ses dirigeants. Il y a de cela 72 ans, la décision d’abolir l’armée permettait au Costa Rica d’investir dans l’éducation et d’atteindre un niveau significatif de développement. Aujourd’hui, nous devrions prendre la décision d’investir dans la numérisation et dans le développement d’outils numériques qui permettront au pays d’être compétitif et de faire face à de nouveaux défis.

Cela requiert un programme national reposant sur des politiques publiques adaptées qui encouragent l’utilisation de la technologie et la création d’alliances stratégiques. Les développeurs de technologies, les sociétés de télécoms et le secteur public, entre autres acteurs de l’écosystème numérique, seraient ainsi en mesure de converger. Selon le rapport Alliance for Accessible Internet (A4AI) de 2020, le Costa Rica occupe la troisième place du classement mondial des pays où l’Internet est le plus accessible. Il n’est précédé que de la Colombie et de la Malaisie. Cela met en valeur l’amplitude des efforts consentis au cours des 10 dernières années.

Cependant, il est essentiel de continuer à améliorer l’accès aux services si l’on veut renforcer la compétitivité du pays. Le Costa Rica doit également promouvoir les alliances stratégiques et les politiques visionnaires à long terme, ainsi qu’améliorer les chronologies et les processus relatifs aux projets d’accès et de service universels. La SUTEL est prête. Nous avons une feuille de route précise et nous concentrons actuellement sur le renforcement du marché de la concurrence. Cela nous aidera à garantir que les utilisateurs reçoivent des produits innovants de grande qualité, à des prix concurrentiels.

Vision d’avenir

Dans les 5 prochaines années, j’imagine le Costa Rica sur le chemin de la règlementation ex post, ouvrant la voie à d’importantes opportunités en matière d’investissement technologique. Dans le cadre de cette vision, un nombre considérable de personnes travaillent à domicile, avec un meilleur accès au haut débit. De plus, la société costaricaine est de plus en plus connectée et se plonge dans le développement de nouvelles technologies telles que la 5G et l’Internet des objets.

Ce virage technologique stimulera la numérisation des services publics et rationalisera les autres industries. Ces dernières doivent se préparer à accueillir des milliers de « nomades numériques » pour qui le Costa Rica représente une destination médicale, touristique et professionnelle, entre autres.

Hannia Vega

Hannia Vega
Responsable des télécommunications

Vous voulez en savoir plus sur le secteur des télécoms en Amérique latine ? Cliquez ici.