GVG MAINTIENT LE CAP SUR L’EXCELLENCE AVEC SON NOUVEAU PDG, JAMES CLAUDE

James Claude - CEO Global Voice Group (GVG) est fier d’annoncer la nomination de M. James Gabriel Claude au poste de Président Directeur Général de la société. M. Claude a été sélectionné par le conseil d’administration (CA) de GVG pour succéder à M. Patrice Baker, qui a lui-même occupé ce poste pendant plus de sept ans. M. Baker restera néanmoins impliqué dans les affaires de la société en tant que membre du CA.

Sous sa direction, GVG a diversifié sa ligne de produits et services afin de mieux servir ses clients existants et d’élargir sa clientèle. Leader des solutions TI pour la régulation des télécoms et l’assurance-revenu, le groupe a ainsi élargi son offre de base pour inclure des systèmes de suivi des services financiers numériques, ainsi que d’autres solutions d’un intérêt fondamental pour les gouvernements et agences d’état. Cet esprit novateur a conduit la société à mettre en place, en Tanzanie, au Rwanda et en Ouganda, la toute première plateforme de suivi des services d’argent mobile jamais développée.

« James a été un membre clé de notre haute direction pendant plus de dix ans. Il a été impliqué dans pratiquement tous les aspects de la société, en tant qu’ingénieur, directeur technique de projet, directeur de la technologie et, plus récemment, en tant que nouveau PDG. Ses nombreuses qualités et atouts font de lui le candidat idéal pour me succéder », a déclaré M. Baker.

Parlant couramment l’anglais, l’espagnol et le français, M. Claude détient une maîtrise en gestion de l’Université de Boston et un diplôme d’ingénieur en télématique de la Pontificia Universidad Católica Madre y Maestra. Il a également suivi de nombreuses formations sur les technologies avancées. Ayant commencé sa carrière en tant que gestionnaire du Centre d’opération réseau chez GVG en 2005, il a rapidement grimpé les échelons pour prendre en charge la gestion technique d’un grand nombre de projets menés par la société au profit des autorités de régulation des télécommunications, jusqu’à sa nomination au poste de Directeur de la technologie en 2012. Depuis lors, il a joué un rôle de plus en plus important dans l’élaboration de stratégies et les orientations de la société, en tant que Directeur de la technologie, et, plus récemment, en tant que PDG adjoint, un poste qui l’a aidé à se familiariser avec sa nouvelle fonction, alors que M. Baker préparait sa succession.

M. Claude envisage des développements stimulants pour la société dans un avenir proche, dans la continuité de la diversification des produits initiées par son prédécesseur, M. Baker. Cependant, il met également l’accent sur une innovation continue : « GVG opère dans un secteur technologique en évolution constante et, par définition, nos solutions ne sont jamais définitives, notre travail n’est jamais achevé, il s’agit d’un processus permanent au service de nos clients », a-t-il souligné. « Par conséquent, sous ma direction, la R&D va demeurer un aspect important de nos activités. Je vais également m’atteler à modifier la perception qu’ont de nombreuses personnes, y compris nos clients, à propos de GVG. Nous sommes bien plus qu’un simple fournisseur de technologies de gestion et de régulation des télécoms. Par exemple, nous sommes les premiers à avoir développé des solutions innovantes pour la gouvernance de la technologie financière (FinTech). L’étendue réelle de notre expertise doit être mieux connue. »

Cela ne signifie pas que GVG consacrera moins de ressources à sa division de développement d’outils pour la régulation des télécoms. Au contraire, cette dernière demeurera un aspect important de l’offre de base de la société. Comme l’affirme M. Claude : « Au cours des années, nous avons développé des produits et solutions innovants dans la niche des technologies de réglementation (RegTech), en prenant en compte les besoins de nos clients, ainsi que les défis qu’ils rencontrent. En tant que société, nous avons atteint le niveau de maturité et le savoir-faire requis pour assumer le rôle de leader des solutions TIC de gouvernance sur les marchés frontières et émergents. Nous continuerons à étendre notre offre de base en fournissant davantage de solutions favorables à la création d’une économie numérique florissante et inclusive. »

Share this Post